Vous culpabilisez quand vous avez fait une erreur professionnelle ?

Woman Impact : Flash Coaching de Chine du Samedi

Cela vous arrive-t-il de vous tromper ? De faire des erreurs au travail ?

Comment ça se passe pour vous dans ces moments là ?

C’est l’horreur ?

Vous vous sentez super coupable ?

Regardez la vidéo, je vous parle de la culpabilité et je vous partage la posture pour en sortir.

Pour vous aider à retrouver votre puissance.

Même quand vous avez fait une grosse grosse grosse bêtise !

Ça marche vraiment bien.

Que se passe-t-il pour vous quand vous avez fait une erreur au travail ?

Vous culpabilisez ? 

Est-ce que c’est parce que vous êtes tout simplement arrivé en retard et vous vous sentez coupable ? 

Ou est-ce que vous avez fait perdre plusieurs millions d’euros à votre plus gros client par erreur (arrivée à une de mes clientes) ?

Cette cliente s’est sentie coupable pendant deux ans. 

Heureusement, elle est venue en coaching et nous avons pu travailler ensemble. 

Elle a enfin pu  assumer son erreur. 

Quand je me sens coupable, voilà l’antidote : assumer, prendre la responsabilité d’avoir fait une erreur. 

Donc, pour elle, c’était très dur parce qu’elle avait le driver « sois parfaite ». 

Donc, il ne faut jamais faire d’erreur, etc.

Quand elle a assumé, cela a totalement changé sa position avec ses associées parce qu’avant, comme elle se sentait coupable, elle était dans l’enfant adapté soumis négatif. Elle n’osait pas demander surtout les moyens pour bien travailler, elle n’osait pas demander une augmentation de rémunération alors qu’elle faisait gagner beaucoup d’argent à son cabinet.

En assumant, on change de posture. 

On remonte dans notre parent. 

« OK ! J’ai fait une connerie et maintenant, j’assume. » 

« OK ! Je suis arrivé trop tard et maintenant, qu’est-ce que je vais faire pour en assumer les conséquences ? Est-ce que je vais travailler plus tout de suite ? Est-ce que je décale les rendez-vous ? Est-ce que j’offre un cadeau en plus ? Qu’est-ce que je fais ? »

Si on n’assume pas et qu’on culpabilise, on est dans l’enfant adapté soumis négatif, vraiment, c’est là où on se dévalorise, on n’a plus confiance en nous et les gens qui travaillent avec nous, est-ce qu’ils ont envie d’avoir un enfant adapté soumis négatif en face ? 

Non ! On a plutôt envie d’avoir quelqu’un qui assume, un adulte qui est bien branché dans ses parents : son parent qui pose le cadre, son parent qui encourage, qui aide.

Donc, on préfère avoir en face de nous quelqu’un qui est expert, qui assume, qui est dans la réalité plutôt que quelqu’un qui va faire : 

« Désolé, je m’excuse ! »

Trop de femmes passent leur temps à s’excuser. 

Donc, c’est « never say sorry », ne vous excusez jamais. 

Alors, peut-être que parfois et on le verra d’ailleurs, je vous expliquerai en quoi la double excuse peut-être très bénéfique, mais cela, c’est stratégique et c’est autre chose.

Donc, ne vous sentez pas coupable, ne vous excusez pas, assumez. 

Vous allez totalement changer de posture et grâce à ça, vous aurez plus d’impact et plus d’influence dans votre vie professionnelle. 

C’est tout ce que je vous souhaite.

Chine