Etes-vous concernée par le syndrome de l’imposteur ?

Woman Impact : Flash Coaching de Chine du Samedi

Aujourd’hui, je vais vous parler de ce fameux syndrome de l’imposteur.

Je suis surprise de voir que ce syndrome frappe même mes clientes.

Des femmes au top, qui font partie de comités de direction, de comités exécutifs, de boards d’associés !

Regardez la vidéo, je vous donne des pistes pour vous sentir légitime.

Oui, passer “d’impostrice” à super légitime.

Alors c’est marrant, déjà, imposteur, ça n’existe pas officiellement au féminin dans la langue française. C’est pour ça que je dis “syndrome de l’imposteur”. Sinon, il faudrait dire impostrice, imposteuse. 

J’ai de plus en plus de nouvelles clientes et même dans les comités de direction, même à la tête de leur entreprise, qui me disent qu’elles ont ce syndrome de l’imposteur. 

Qu’est-ce que ça veut dire ? 

Ça peut être différent pour chacune. 

Peut-être que vous aussi, vous pensez parfois subir ou être victime de ce syndrome de l’imposteur et vous vous demandez : 

“Mais qu’est-ce que ça veut dire ?” 

Chine Lanzmann, la coach des femmes leaders vous offre le meilleur outil de développement professionnel pour le coaching en leadership au féminin : le rendez-vous avec moi-même

A faire chaque semaine : un rendez-vous avec vous-même

Je vous offre l'outil qui m'a le plus aidé à développer mon leadership et booster ma confiance en moi.

Alors pour moi, il y a différentes hypothèses. 

Pour certaines personnes, c’est que, dans leur lignée d’ancêtres, et oui, ça remonte à la généalogie, aux aïeux, il y avait peut-être vraiment quelqu’un qui était imposteur. 

Est-ce que quelqu’un a pris la place de quelqu’un d’autre ? 

Est-ce qu’il y a eu un enfant illégitime ? 

Ça peut être intéressant d’aller regarder dans votre lignée s’il y avait vraiment eu de l’imposture et si c’est le cas, d’arriver à séparer. 

Ça peut être quelqu’un qui a pris la place de quelqu’un d’autre. 

Ça peut aussi venir des drivers et de ce qu’on pense inconsciemment comme clé, comme condition de réussite. Par exemple, si je pense que je ne réussis que si je vais très vite ou si je ne réussis que si je suis parfaite ou que je ne réussis que si je suis très forte, je résiste à la pression et je réussis seule et je ne veux pas demander d’aide. 

En fait, la réussite n’a rien à voir avec la perfection. La réussite n’a rien à voir avec la vitesse, la rapidité. La réussite n’a rien à voir avec les efforts que vous allez mettre pour réussir. 

La réussite n’a rien à voir avec le fait d’être aimé, de trop donner, d’être trop sympa. La réussite n’a rien à voir avec le fait de résister, de tenir, d’être seul. 

Non, la réussite, c’est plein de facteurs différents. 

C’est du travail. 

C’est de la chance, être au bon endroit au bon moment. 

C’est de l’intuition, des bonnes relations. 

Chine Lanzmann, la coach du leadership au féminin accueille les femmes leaders à ses déjeuners réseaux, les networking lunch, plusieurs fois dans l'année

Déjeuners networking

Je vous propose des déjeuners pour diversifier votre réseau, à Paris

C’est plein de moments où on est bloqué. Ce sont des moments où on avance, on travaille super bien. 

Puis, des moments où on est bloquée ou des moments où on va tranquillo, mollo.

C’est parfois, on fait des efforts, mais parfois, c’est fluide et ça vient tout seul. 

Parfois oui, on est sympa avec les gens, et puis parfois, on dit non, parce qu’on pense à nous d’abord, pour bien travailler. 

Voilà, la réussite, ce n’est pas juste une chose, c’est plein de choses. 

Ce syndrome de l’imposteur, quelque part, ça ne veut rien dire.

La prochaine fois que vous pensez que vous avez le syndrome de l’imposteur, allez plutôt regarder qu’est-ce qui vous bloque. Qu’est-ce qui bloque votre réussite pour que vous puissiez vous donner l’antidote et vous donner la permission de réussir à votre rythme, en étant sympa parfois, et pas sympa à d’autres moments, en étant forte, en sachant résister. Puis en même temps, en n’y arrivant pas seule, en allant demander de l’aide, en étant bien entourée. 

C’est tout ce que je vous souhaite, pouvoir dépasser cette idée du syndrome de l’imposteur et de déployer toute votre puissance dans votre vie professionnelle. Si vous y arrivez seule, c’est formidable ! 

Si non, je suis là pour vous.